Voyage typographique

Publié par :
Le :


Montage Typographique

Laissez parler le typographe qui sommeille en vous !

Il est une pratique graphique à tel point répandue que rarement on y prête attention, et très largement méconnue, que c’est à notre sens le plus grand paradoxe de l’histoire de l’art dans son ensemble (à part peut être cet artiste américain qui peignait avec ses matières…)
Devant autant de petits caractères laissés pour compte, nous avons décidé d’agir. ID-E s’engage à vous faire adopter les A, les E, les J, les Q, l'esperluette trop souvent délaissée dans ce coin en haut à gauche de votre clavier (et à oublier définitivement la police Comic Sans MS).

L’art de mettre en forme et d’agencer les caractères pour donner du sens, voilà peut être une définition de ce qu'est la typographie.

On parle bien de caractères et non pas seulement de lettres. Il s’agit également de cerner la dualité de cette pratique, car au premier abord on se concentre beaucoup sur l’agencement des caractères pour donner du sens (on colle des lettres et PAF ! ça fait des mots), ce qui a tendance à effacer le second plan de lecture, à savoir la manière dont sont agencés (construits) les caractères eux-mêmes pour donner du sens.
C’est peut être de cette constatation que sont nées les polices de caractères (ou peut-être pas, le but de cet article étant de vous offrir une première approche, nous ne nous lancerons pas dans l’histoire de la typographie depuis Gutenberg et ses ancêtres).

Approche théorique (sommaire)

Une bonne typographie est comme un bon parfum, son essence relève du juste dosage entre l’ensemble de ses composantes, et elles sont plutôt nombreuses !!!
Ses harmonies sont tellement fines, que l’échelle de mesure utile à la typographie se compte jusqu'en dixième de millimètre (le point pica, par exemple, se cachant derrière la majorité des logiciels de PAO).

L'ensemble de ces éléments s’intègrent dans un caractère et/ou une composition pour lui conférer l’impression souhaitée.
La création de caractères typographiques est régie selon une architecture bien connue, mais les multiples variations qui peuvent exister rendent la création typographique réellement complexe.

La construction des caractères fait intervenir de nombreux éléments, donc certains sont résumés sur la figure suivante :

Architecture des caractères

Expérience typographique

Intéressez-vous quelques instants à un mot, représenté suivant deux polices de caractères différentes: votre cerveau a enregistré il y a bien longtemps la signification de ce mot, mais pourtant, la manière de représenter, d'associer, d'afficher ce mot y ajoute un parfum, une saveur, une impression.
Prenons le mot « lumière », si on l’associe contextuellement à une bougie, l’utilisation d’une graisse relativement faible et pourquoi pas l’adjonction de l’italique renforcera le côté fragile, éphémère de cette lumière.

lumière

En revanche, prenez ce même mot avec des caractères en capitales, sans sérif, afficher en 144 pt au milieu d’un poster A3 noir sur blanc et vous aurez votre prochaine accroche pour le salon du luminaire épuré 2017.

LUMIERE

C’est sur cette notion sensible derrière la représentation visuelle évidente que le miracle de la typographie a lieu. Et c’est aussi pour ça que les typographes sont des génies.

Pour s’éloigner un peu de la théorie, on vous propose un petit exercice qu’on aime beaucoup, et qui continue à nous dévoiler énormément sur la finesse des caractères et en même temps leur permet de s’exprimer purement en tant que forme graphique.
Définissez un cadre, prenez un caractère, grossissez-le suffisamment pour que sa forme vous imprègne, et remplissez le cadre avec une partie seulement de ce caractère.
Les évocations sont nombreuses et c’est maintenant un jeux de l’imaginaire…

Expérience typographique

Pour continuer cet exemple de typographie en tant qu'objet graphique, un lien vers un artiste qu’on aime particulièrement, et qui travaille pour le coup vraiment au service de la typographie en permettant d’allier les deux niveaux de lecture au premier regard (fortiche le gars !) : la série « Word as Image » de Ji Lee.

Un typographe contemporain, Neuville Brody, a dit :Design is more than few tricks to the eye. It’s a few tricks to the brain.
Ca résume parfaitement l'essence de la typographie, selon nous.


Vers l'accueil


Cet article vous a plu ?! Faîtes-nous part de vos commentaires !


Commentaires :


De : Michèle, le : 03-Jan-2017
Brillant! Instructif, poétique drôle et furieusement intéressant! Bravo!
De : ID-E, le : 03-Jan-2017
Merci Michèle, on en attendait pas tant... !