Corporate Photo Shoot

Publié par :
Le :


Set up studio photo

Le studio "on location" !

Depuis cette semaine, ID-E se lance corps et âme dans un nouveau projet, tout beau tout chaud : le shooting photo dans un environnement d'entreprise. L'objectif (jeu de mot remarquable : photo / objectif, vous suivez?) est de photographier individuellement chaque salarié de cette entreprise, pour leur permettre d'utiliser cette photo sur leurs réseaux sociaux pro ou curriculum vitae et potentiellement alimenter le trombinoscope interne.

Attention : le contenu qui va suivre, de part ses multiples paragraphes, peut paraître indigeste. Nous vous recommandons néanmoins de lire l'article jusqu'au bout, de qui vous permettra de briller à l'occasion de votre prochaine soirée mondaine, et d'attirer l'attention de la grande blonde au galbe parfait ou du grand brun aux yeux verts que vous avez repéré(e) depuis le début du cocktail !

On part donc sur une série de portraits, allant du plan dit "poitrine" au plan "américain", avec deux approches au niveau matériel (on verra sur le tas ce qui passera mieux) :

  • un 50mm focale fixe (F1.8, parce qu'on a pas le budget pour du plus lourd…)
  • un zoom 24-105mm, que l'on fixera autour de 85mm (le grand classique pour les portraits - les vrais savent)

Côté installation, on a choisi trois configurations, aussi appelées "schéma de lumière", pour le studio (principalement basées sur l'état actuel de notre matériel), dédiées au portrait forcément, et adaptée à la pièce mise à disposition pour l’évènement (parce que oui, Mesdames et Messieurs, c'est un évènement).

Le schéma Rembrandt

Schéma de lumière type « Rembrandt"

Ce schéma est désigné ainsi en hommage au peintre Rembrandt, qui représentait ses portraits d'après une configuration d'exposition similaire.
Ce schéma de lumière a tendance à renforcer le "caractère" du sujet, parce qu'offrant des ombres plus marquées qui composent entre elles. On s'explique: la caractéristique de ce Rembrandt se reconnait par le triangle de lumière qui apparaît sur la pommette du sujet, face opposée à la source de lumière.
Ce triangle est formé par la jointure entre l'ombre du nez (qui pique vers la bouche) et celle de la pommette.
Ce schéma fait partie des standards de la photographie de portrait, on ne peut donc décemment pas le laisser de côté (et en plus ça fait classe quand on déballe un peu l'histoire de la photographie pendant un shooting).

Dans notre montage, on y ajoute un flash en lumière "spot", dirigée vers le fond photo, ce qui créera un "halo" de lumière (Beyoncé, si tu nous lis, c'est pour toi baby) qui fera ressortir notre sujet et accentuer l'attention sur lui (de par la forme circulaire dudit halo).

Le schéma Loop

Schéma de lumière type « loop"

Le Loop reste un schéma à éclairage latéral, comme le Rembrandt, mais se différencie par l'orientation de la source principale de lumière (qui est autour de 30° à 45° pour un Loop, et plutôt autour de 60° pour le Rembrandt).
Et ça fait toute la différence:

  • les ombres sont moins marquées
  • une plus large partie du visage est exposée
  • l'expression générale du visage s'adoucit (l'aspect "caractère" est donc atténué)

Le schéma Loop est lui aussi un classique de la photo portrait, qu'on a sélectionné en association au Rembrandt afin de s'adapter aux différents sujets. Certains se présenteront mieux sous un éclairage Rembrandt, d'autres préfèreront un rendu un peu moins marqué pour lequel le Loop sera bien adapté. Chez ID-E, on sait s'adapter à la personne qui est en face ;)

Pour ce montage, on a décidé d'ajouter une seconde source de lumière, moins puissante, qui permettra de contrer la projection des ombres et adoucir d'autant plus le visage. Cette seconde source est appelée "fill light", en opposition à la "main light", qui donne le ton en termes d'exposition et de sculpturation du visage.

Le schéma Butterfly

Schéma de lumière type « Butterfly"

La configuration Butterfly, aussi appelée Paramount ou encore Hollywood, présente un éclairage de face positionné au dessus du sujet (lumière descendante). L'appareil photo est positionné en dessous, directement dans l'axe.
Cet éclairage se caractérise par une ombre projetée qui part du nez et qui prend la forme d'un papillon (avec un peu d’imagination...)

Le Butterfly présente donc le sujet directement de face, avec une lumière enveloppante qui peut ou non être à l'avantage du modèle.
Les ombres vont alors dessiner les pommettes, creuser les joues, mais peuvent aussi accentuer les cernes et certains traits du visage qu'on ne voudrait justement pas mettre en avant.

Pour atténuer les effets d'ombrages liés à la position de la source de lumière, on a décidé d'utiliser pour notre installation une "fill light" (on pourra aussi utiliser un simple réflecteur). Celle-ci sera donc positionnée dans l'axe du sujet, en contre-bas et orientée vers le haut.
Cela devrait nous permettre de contrer efficacement les ombres trop marquées, et, en jouant sur la puissances des flashs et la distance relative des parapluies par rapport au modèle, obtenir un compromis intéressant (le but n'étant pas d'annuler complètement les effets d'ombrage, mais obtenir un effect sculptant et structurant intéressant).


En avant première, on a testé le studio sur Rémi, apprêté pour l'occasion, avec un schéma Rembrandt (sujet incliné en opposition par rapport à la source, pour casser un peu les codes) ! Merci Rémi de ton implication.

Premier test sur sujet presque humain


Vers l'accueil


Cet article vous a plu ?! Faîtes-nous part de vos commentaires !


Commentaires :